Newsletter :  

Abonnement RSS RSS


Mot de passe oublié : cliquer ici

EDITO DE JUIN 2018

Edito AAP- juin 2018

Le « BIM » : qu'est-ce que c'est ? comment s'y préparer ?

 

« Building Information Model » (maquette 3 D renseignée), « Building Information Modeling » (processus de travail autour de la maquette 3D), « Building Information Management » (gestion des échanges et des flux de travail), le terme de « BIM » revêt plusieurs interprétations servant de cadre directeur aux opérations de travaux s'intégrant dans un processus de mise en œuvre du coût global du bâtiment.

Technologie issue de l'aéronautique militaire et de l'industrie dans les pays anglo-saxons, le BIM est aujourd'hui, pour les grands projets, un outil incontournable pour répondre aux enjeux de la maintenance du bâtiment, de la gestion du patrimoine, de la visualisation en temps réel d'un projet de construction et plus globalement de la maîtrise du cycle de vie d'un bâtiment.

La mise en œuvre d'une démarche « BIM » dans le cadre de la construction d'un bâtiment nécessite de la part de l'acheteur public de bien identifier les enjeux associés « pour ne pas faire du BIM pour faire du BIM ». L'acheteur public devra ainsi préalablement se poser les questions suivantes :

1)      Quels sont les enjeux pour mon bâtiment ?

2)      Qui l'utilisera et qui renseignera la maquette numérique ?

3)      Quels outils seront utilisés pour la générer ?

En effet, la maquette « BIM » permet de tout faire en fonction des usages, depuis la programmation, la conception et la maintenance jusqu'à la déconstruction du bâtiment.

Base de données qui doit être renseignée, elle servira autant à la conception et la construction pour les maîtres d'œuvre, par exemple pour visualiser le chantier, comparer les différents changements opérés et compiler les information, notamment au sein du Dossier des Ouvrages Exécutés (DOE), qu'aux agents de la maintenance et aux utilisateurs au cours de l'exploitation du bâtiment en permettant une visualisation des ouvrages techniques et des fiches techniques associées. Il sert également à tenir à jour les informations techniques du bâtiment au cours de sa vie.

L'organisation « BIM » suppose ainsi une étroite relation entre maîtrise d'ouvrage, maîtrise d'œuvre et opérateurs économiques – entreprises participant à la construction - pour permettre la viabilité de l'outil. L'accompagnement au projet en BIM est ainsi un point incontournable de la démarche en facilitant la traduction des objectifs de l'acheteur public en références techniques. Ce que l'on appelle communément, le « manager BIM », intégré ou non à la maîtrise d'œuvre, organisera la démarche en rédigeant le protocole BIM, en vérifiant et compilant les maquettes numériques des corps d'état et en compilant le DOE numérique.

Le BIM impacte aussi fortement l'organisation de la maîtrise d'ouvrage en mettant à contribution dans la démarche ses différents services (service en charge de la construction, service gestionnaire du patrimoine, service informatique, service financier, service commande publique…).

La réussite du projet de construction en mode « BIM » nécessite donc l'implication et la formation de tous les services concernés du maître d'ouvrage.

Le BIM impactera donc nécessairement l'organisation de tous les acteurs concernés par le projet.

L'attention des acheteurs publics doit ainsi être portée sur ce qu'ils souhaitent faire de cet outil :

-          Il convient de poser un cadre contractuel cohérent avec des objectifs raisonnables laissant la possibilité d'une évolution en termes d'usage ;

-          Il convient de bien s'entourer pour planifier et organiser la gestion de l'outil, avec notamment l'intervention d'un BIM manager, chef d'orchestre de la démarche BIM ;

-          Il faut se garantir de l'obsolescence en privilégiant un format libre et maintenu à jour ; la maquette doit être utile et exploitable pour les utilisateurs et participants à la maintenance du bâtiment.

 

Par ailleurs, l'AAP vous précise que l'association a participé à la consultation publique sur le projet du code de la commande publique : Les experts, sous le pilotage de Christophe LORIAU, ont travaillé et remis au nom de l'AAP des observations sur le futur Code de la Commande publique et ce, dans les délais imposés.

 

Caroline Charnet, membre expert de l'AAP