Newsletter :  

Abonnement RSS RSS


Mot de passe oublié : cliquer ici

Edito avril

Chers adhérents, chers collègues,

Après les éléctions départementales, nous abordons le mois d'avril avec une actualité toujours de plus en plus riche.

Le projet d'orodnnance a fait bondir les maîtres d'oeuvre et notamment l'union nationale des syndicats français d'architecture (UNSFA)

En effet, dans sa première version la loi MOP qui est très chère aux architectes n'est pas abordée. Cette fameuses loi dont les décrets d'application ont été si longs a être promulgués aura fait couler beaucoup d'encre pour peut être être enterrée. Il est dommage que cet outil qui sert aux collectivités pour gérer les prestations intellectuelles avec la clairvoyance qui s'impose disparaisse de notre arsenal.

Parallèlement les marchés globaux deviennent sous les feux de la rampes prépondérants alors qu'ils ont une utilité toute autre. La loi MOP et les marchés globaux sont complémentaires, ce sont des outils pour les acheteurs.

La transposition de la directive concession se fera par ordonnance, une consultation des collectivités à l'automne est prévue. Nous vous demandons de bien vouloir nous faire parvenir vos réactions afin de conserver la souplesse et la richesse que nous possédons dans ce domaine. En effet, il serait dommage de faire un retour en arrière sur les contrats de concession.

Lors de notre matinale à Angers, le 20 mars dernier où nous débattions du thème : "comment faciliter l'accès à la commande publique des PME et TPE". Nous avons évoqué que les PME grignotaient les parts de marchés dans les collectivités territoriales grâce à leur souplesse et à leur capacité d'adaptation. Il est très important de communiquer avec les PME afin de dédiaboliser l'acte d'achat et le contrat que l'on peut passer avec une entreprise.

Enfin, il faut profiter par le biais de l'article 40 de la directive pour faire du sourçage. Il ne faut pas avoir peur de prendre son bâton de pélerin et faire des consultations préalables pour se renseigner sur la capacité des entreprises à offrir tel ou tel service, tel ou tel produit.

Afin d'éviter toute connotation partisane il est nécessaire de le faire en dehors de sa collectivité ou grace aux chambres consulaires qui sont souvent presentes pour ce genre d'action.

Le jeudi 28 mai 2015, nous serons à Lisieux (Lycée hôtelier) avec notre partenaire l'ATTF et nous parlerons des MAPA.

 

Jean-Marie HERON

Président de l'association des acheteurs publics (AAP)

07/04/2015